Le Matin


>



La Rédaction
Lectorat/publicité
Petites annonces
Promo-Boutique
abos
Contact
Cyberabo
Cyberarchives



Cinéma TV Agenda culturel Météo Urgences
Edicom

CYBERGAGS
Humour sur le Net: la liberté du vitriol

la statue de la liberte est voilee Ben Laden en lara croft
Guerre d'Afghanistan Ben Laden et les talibans: parfait exemple actuel de dérision-exutoire sur le web

Au-delà des blagues potaches de plus ou moins bon goût, l’ironie et la provocation pratiquées sur Internet ont surtout l’avantage de ne pas connaître de contraintes

Sébastien Exertier
11 novembre 2001

Même si certains anciens combattants de l’humour continuent de perpétuer la tradition de la blague potache par courrier électronique ou sur les sites spécialisés comme Humour.ch ou Rire.com, il n’en reste pas moins que le principe de l’histoire drôle est largement éculé et ne fait plus rire que les initiés sur la Toile. L’"humour Web", comme certains l’appellent, est ailleurs.

L’instantanéité et les applications graphiques font du réseau mondial un nouveau terrain de jeu pour tous les adeptes du bon mot. Mais, loin des "blagues à papa", l’humour Web se caractérise par davantage d’originalité. "Il y a une différence notoire entre les listes de blagues et les programmes d’humour originaux qui n’existent que sur le Web", explique Alexandre Brachet, animateur d’Upian.com, site français spécialisé dans la création d’animations humoristiques. Car, même si, aujourd’hui, les sites de blagues réalisent encore d’énormes taux de connexion, ils ne sont que la transposition virtuelle des livres d’histoires drôles ou des conversations de café.

La véritable nouveauté est à mettre à l’actif des animations graphiques créées le plus souvent grâce au logiciel Flash. "Nos galettes fonctionnent car elles sont courtes, animées, musicales, interactives et surtout très réactives par rapport à l’actualité. Elles sont réalisées dans le feu de l’action et publiées sans fréquences prédéterminées", poursuit Alexandre Brachet.

Une place pour les refusés
D’autres, comme Web Matin, cultivent également ce goût immodéré de la provocation en proposant quotidiennement un journal international satirique fait de courts articles, de dessins satiriques et d’animations musclées. Pourtant, le directeur de la rédaction, Melvin Knight, n’est pas certain qu’il existe un humour propre au Web, mais plutôt que le réseau fait office aujourd’hui de dernier espace de liberté: "Le même type de dessins pourrait être publié dans n’importe quel autre support. Mais, si l’humour Web est aussi subversif, c’est parce que le Web offre encore une certaine indépendance, donc une certaine liberté de ton. Il nous arrive, ainsi, de prendre régulièrement les invendus de nos dessinateurs, refusés parce que trop percutants. Cela tombe plutôt bien, puisque c’est exactement ce que nous cherchons, des illustrations qui choquent."

Vous l’aurez compris, le Web cuisine l’humour au vitriol. Pour le plus grand bonheur du site genevois QuellesConnes, dont la ligne éditoriale pourrait être qualifiée de corrosive et subversive et qui, entre mille autres choses, est passé maître dans l’art de la falsification de marques et de logos. Mais le véritable engagement de QuellesConnes est ailleurs. Les sept créatrices du site donnent plus généralement dans la parodie de portails féminins. Décapant.

Sites internet

www.upian.com

www.webmatin.com

www.quellesconnes.com



Le rire sur le web

fleche Humour.ch

fleche Rire.com

fleche Upian.com

fleche Webmatin.com

fleche Quellesconnes.com

haut de page© Le Matin / Edipresse online
Toute reproduction de textes, photos et documents de ce site est expressément interdite, sauf accord écrit de l'éditeur