Accueil Beauté Bonté Blogs Médias Fric Famille Hacking Luttes Parebrise Politique Santé Sexe Technique Tools




Forums Votre avis / Sondages
Interactive / Médias
Dossiers
Les deux derniers jours
Archives

Encre Rose
La mine de superp00f
nos Gênes morales
nos Gênes en photos
no gênes physiques
Bons Plans
Adresses utiles
L'avocate vous répond
Météo
Gastronomie
Cinémas
Spectacles
Programmes TV


Qui sommes-nous?
Club TDNG
Abonnements
Publicité
Petites Annonces
Architrucs
Ediconne.com
Zannonces.com
Swissipoomy.com


























































































Des «ultras» anti-consommation cassent de la vendeuse à Poomy (30/01/2003)

De graves incidents ont opposé vendredi soir une horde de consommatrices déchaînées aux vendeuses des magasins Joordan-Attac sis à la gare de Poomy. Jusqu’à tout à l'heure, rien n’avait filtré sur ces graves dérapages qui ont eu lieu à l’issue d’une vente flash organisée au rayon foulards. Tout a été dit sur les violences commises le lendemain dans les galeries Midinette© de Davos. Mais rien qu'un silence suspect sur "le petit" accrochage de Poomy qui vaut aujourd’hui à trois gentilles vendeuses un arrêt de travail de trois semaines pour "invalidité passagère" (nombreux ongles cassés, griffures, yeux au beurre-noir, dégradations de la chevelure et des sourcils, ...).

L’affaire est pourtant loin d’être anodine. Il est environ 18h vendredi lorsqu’une poignée d'extrémistes du CLAC (Commando Libertaire des Acheteuses Compulsives), une petite dizaine de p00fs, envahit le magasin Joordan-Attac en poussant des hurlements et en brandissant des tubes de crème dépilatoire (ouverts!). Ces pintades hystériques étaient cagoulées avec le dernier modèle de chez Dioor, celui-là même qui est introuvable depuis leur funeste Razzia lors des soldes de l'été passé. C'est à ce moment-là qu'une poignée de ces *ultras* tente de prendre d'assaut le bac des foulards palestiniens, le dernier cri de la mode à Poomy. L’incident donne lieu à une échauffourée de plusieurs interminables et longues minutes au cours de laquelle une des vendeuses extirpe de son sac à main une bombe lacrymogène au poivre-rose ce qui met en fuite ces "madames sans-gênes" du CLAC.

Les faits sont confirmés par plusieurs p00fs et par la chargée de communication de la direction des magasins J00rdan de p00my, Cindy Altrac. Mieux, ou plutôt pire : depuis hier, les photos du drame sont visibles sur l’un des sites internet de la branche ultra de L’anti-consommation (www.evlanlaclac.org). On y voit une vendeuse du rayon foulard maintenue au sol par deux terroristes encagoulées. Les mêmes manifestantes auraient été aperçues le lendemain matin prenant le thé au tea-room de la gare de p00my. Les tags vulgaires, graffitis agressifs et autres slogans peints avec du rouge à lèvre indélébile ont été effacés la nuit même par les techniciennes de surface de chez Joordan-Attac.

Convention d’entraide

Hier, le porte-parole de la milice "Attac-mipa" à déclaré qu'il y avait bien eu un peu de chahut mais "pas de casse". Pas de casse... Côté vendeuses, la formule fait trépigner avec nervosité! Les syndicats de vendeuses un brin irritées, préfèrent plutôt parler de "cafouillage de la milice Attac-Mipa et de la police". Même les vendeuses du magasin d'en face murmurent que les miliciens n’ont pas été très efficaces. C'est tout dire! Une convention de 1962 (l'année des accords de Poomy) autorise pourtant l’entraide en zone marchande en cas de problèmes. En guise de renfort, il n’y aurait eu que deux policières envoyées. Ce que la porte-parole dément formellement. "C’est faux, il y en avait bien plus que ça, j'ai pas compté mais c'était plus que deux!"

Si elle reconnaît l’existence d’accords d’entraide, la fonctionnaire précise que la police de poomy préfère "ne pas interférer" dans la façon de travailler des milices privées. Aujourd’hui, les membres de la direction des magasins Joordan-Attac ont été tenues informées au plus haut niveau. Même la pédégère aurait rédigé une note. A quatre mois de "la semaine du blanc" qui DOIT se tenir à p00my du 1er au 3 juin, l’affrontement de vendredi soir est pris comme un avertissement. On regrette d’ailleurs, côté vendeuses, que la police n’ait pas su profiter de l’occasion pour contrôler l’identité des "agitateuses". A ce jour, deux hypothèses sont envisagées. Soit l’incident est dû à un mauvais concours de circonstances, soit il a été préparé. Les autorités du magasin Joordan-Attac et les représentants de la milice "Attac-Mipa" semblent pencher indubitablement pour la deuxième hypothèse. A l’issue des incidents qui ont eu lieu samedi à Davos, une manifestante de Poomy déclarait que les manifestations anti-forum des riches "n’étaient qu’un apéritif avant "Evlan, la semaine du blanc" (voir nos éditions du 27 janvier). Les autorités de Poomy en sont convaincues.


Des "ultras-anarchistes" venues d'ailleurs à Poomy ?

A.J.

Les "ultras" ont diffusé sur l’internet les photos du massacre qu'elles ont prises chez Joordan. Assez étrangement, "l’incident" a été filmé et photographié par plusieurs manifestantes. Pour quelles raisons? Les regards se tournent d'un air lourd de sous-entendus du côté de la France. Des tracts récupérés par les vendeuses et les miliciennes attesteraient de la présence de groupuscules anarchistes étrangères proches des "Boulimiques Libertaires anti-anorexie et anti-mode"(BLAAAM). Ces activistes auraient profité de l’occasion pour mettre à l’épreuve les nerfs des vendeuses et ceux de la milice "Attac-mipa" tout en opérant quelques repérages en vue de prochains méfaits. Aucun de ces mouvements n’a pu être joint. Une organisation aussi bien réglée, cette observatrice, spécialiste de le la branche ultra de anti-consommation mondiale, n’y croit pas. "Il n’y a pas de groupe aussi bien structuré et à ce point violent dans notre pays. Il y a effectivement, poursuit-elle, des jeunes connes qui cherchent à provoquer des incidents lors des manifs, mais ce ne sont pas de vrais anars. Celles-là n’ont rien compris. Ce sont des briseuses et des casseuses, c’est tout."

Et touc

Jeanine Attac-Joordan


CLAC : Comité Libertaire des Acheteuses Compulsives
BLAAAM : Boulimiques Libertaires Anti-Anorexie et Anti-Mode


  • droit de réponse de A.J
    Return-path: Received: from capella.ip-plus.net (unverified [164.128.36.252]) by aristote2.infomaniak.ch (Rockliffe SMTPRA 4.5.6) with ESMTP id for ; Tue, 11 Feb 2003 19:27:04 +0100
    Received: from meloe.edipresse.ch (client-132.edipresse.ch [194.209.141.132])
    by capella.ip-plus.net (8.10.0/8.10.1) with ESMTP id h1BIU7X21088
    for ; Tue, 11 Feb 2003 19:30:07 +0100 (MET)
    X-IPr: 194.209.141.132
    Received: by meloe.edipresse.ch with Internet Mail Service (5.5.2653.19)
    id <1XST1D3S>; Tue, 11 Feb 2003 19:30:17 +0100
    Message-ID: < 9F9FCF268C46D411B60600508B6F8726040E5087@meloe.edipresse.ch >
    From: Jxxxx
    To: "'webmaster@quellesconnes.com'"
    Subject: y a pu photo
    Date: Tue, 11 Feb 2003 19:30:16 +0100

    Etant le gérant propriétaire et unique actionnaire des magazins joordan-Attac (auteur de l'article), je me permet cette petite visite pour vous dire que je me suis plutôt amusé en surfant sur votre site. Ce n'est pas une blague et encore moins une provocation. A vrai dire vous auriez eu tord de ne pas le faire. Beaucoup de talents, donc chapô bas. Belle CLAC pour moi. La tempête passée on pourra reparler de toute cette affaire (si vous le voulez). A bientôt, je file nettoyer ma superette.

    Réponse des p00fs: votre droit de réponse a été publié. et nous ne vous saluons pas. et touc. Avec nos salutations les plus p00fs la web-maîtresse déléguée par le team de ses copines.

  • Dossier complet chez Indymedia.ch
  • Lu dans Gauchebdo



  • copyfloozed by Rash-p00f (Cindy) et Doc Martine - tous droits préservés


    Swissaire:
    les anciennes cheffes doivent-elles payer? Le rapport sur la débâcle de Swissaire est sévère. Mais les anciennes cheffes crient leur bonne foi. Des victimes (La Sabrina, par exemple) réclament de l'argent aux anciennes responsables. Doit-on les faire payer?

    les crottes
    Création de «brigades anti-crottes», installation de nouvelles caninettes et de poubelles plus grandes, répression, les autorités veulent combattre la saleté des trottoirs et envisagent de rendre le port de la couche-culotte obligatoire pour les chiens. Qu'en pensez-vous?

    Les conneries auxquelles vous avez échappé...
    Visionnez les esquisses non retenues par la rédaction et votez pour celle que vous préférez.

    Un rapport accable Swissaire
    Sabena: "C’est la faute à Swissaire"

    le Bretzel : une arme ou un délice?
    Faut-il interdire la production et la consommation de bretzels pendant le G8 à Evian?