Accueil Beauté Bonté Blogs Médias Fric Famille Hacking Luttes Parebrise Politique Santé Sexe Technique Tools


LES TATAS FLINGUEUSES
Chrétien-média:
pour public averti qui a le coeur bien accroché et l'esprit vif
Genre:
Métaphore poétique
casting:

Le désir: Daniel Prevous
L'objet du désir:Ophélie Ooineutair
Hélène: Sophie Marteau
Le policier Vyagra: Johnny Hanlaydy
l'inspectrice Saramsec:Antoine DeuxCônes
l'adjudant en chef: Patrick Timezit

Film Suisse de Jean-Loo Godart 1998 123 minutes

Claude-Marie Taitoit, journaliste-critique chez Vénérama :

Ce film, que Jean-Loo Godart aurait pu appeler : "La folle de régie ment", est un fervent pladoyer contre les tabous de tous genres.

Chargés d'accompagner des humains jusqu'au seuil des enfers, des anges déchus habilement déguisés en mortels, sont objets de tentation pour ceux qui les croisent.
Hélène, croise son accolyte, Saramsec qui a choisi de tenter les grands corps d'Etat en se faisant passer pour un homme déguisé en femme (à noter la phonétique des prénoms et des noms, Jean-loo a toujours aimé truffer ses films de symboles que nous nous devons de décoder sans son aide). Antoine Deuxcônes est plus profond que nous ne l'imaginions avant de l'avoir vu dans ce film où il lâche la bride à son délire intime, qui épouse magnifiquement celui de Jean-Loo.

Donc, Hélène croise Saramsec... Et ils se croisent durant tout le film.
La même scène est filmée de trente-trois façons différentes, depuis celle (hilarante) ou Hélène demande à Vyagra s' il n'aurait pas vu Saramsec, jusqu'a celle (dramatique et émouvante) du monologue de Saramsec devant le corps inanimé d' Hélène.
Si cette histoire vous parait vaguement familière c'est normal. C'est que Jean-Loo, dans une parodie subtile, a repris les éléments symboliques dont il avait truffé l'inoubliable "Nicotine est à bout de souffle"(1969)".

L'intelligence est au rendez-vous. Comme toujours avec Jean-Loo. On notera néanmoins un obscur dialogue en fin de film dont la symbolique nous a semblé ambigüe:

- Hélène (en riant) : "tu as vu "Nuit et Brouillard "à la Télé l'autre soir?"
- Saramsec (goguenard) :"non, j'ai préféré aller aux "Urgences"..sur la 2 ! hé hé hé!"


Sommé de s'expliquer sur le message subliminal contenu dans ces mots, Jean-Loo a expliqué à Jan Von Frankreich, notre confrère du "MOOnde" qu'il fallait bien insister lourdement sur l'aspect damné des personnages, et ne pas perdre de vue qu'ils étaient fondamentalement méchants. Nous lui laissons l'entière responsabilité de ses propos, qui ne manqueront pas de provoquer une polémique, à notre avis justifiée.
Allez le voir pour vous faire un avis personnel et vivre un grand moment de grâce cinématographique.
Claude Marie Taitoit -juin 2000- Vénérama
L'avis de Quellesconnespointcomme:
Je l'avoue, je ne l'ai pas vu. Ce film, lors de sa sortie en 1998, avait provoqué un énorme scandale. Il ressort en version light en ce mois de juin 2000. Le cinéma de Godart, je n'ai jamais pu le voir (endormissements, lait sur le feu, rediffusions à la TV de "Nuits mauves à Redmond", cuisson des asperges à surveiller...). A vos risques et périls. Sujet obligé dans les conversations des soirées parisiennes.
Allez le voir, et donnez moi votre avis.

grossepOOf culturemaster de la StarTuPeTTe
grossep00f@quellesconnes.com
le 24 juin 2000